Caméras multiples sur un Smartphone : est-ce vraiment nécessaire ?

High Tech

Beaucoup d’éléments sont pris en compte pour l’achat d’un Smartphone. Les consommateurs scrutent la mémoire interne, en passant par la taille de l’écran et sa qualité. Cependant, un argument de poids fait pencher la balance envers tel ou tel modèle : l’appareil photo.

 

Une brève histoire des APN

De prime abord, il est nécessaire de préciser que Sony est le principal fournisseur en objectifs des constructeurs de Smartphones. Auparavant, l’appareil photo était juste le gadget à la mode sur nos téléphones. Mais depuis peu, ils deviennent primordiaux et les avancées technologiques ont permis d’en doter plusieurs sur les Smartphones. Cette mode a été lancée en 2011, par le modèle Evo 3D de HTC, avec son double objectif. Petit à petit, tous les constructeurs se sont engouffrés dans la brèche. En 2018, presque tous les téléphones sont dotés de 2 ou 3 objectifs photo.

 

Une évolution techno-logique

L’appareil photo étant devenu l’argument de vente principal d’un Smartphone, les grands constructeurs se sont mis à l’amélioration perpétuelle de cet accessoire. Le but est de se rapprocher le plus possible de la qualité d’un Reflex. Ils ont donc délaissé les Mégapixels pour faire place aux objectifs multiples. Ajoutez à cela, le fait que de plus en plus de constructeurs dotent leurs bijoux d’intelligence artificielle pour la gestion des clichés. Vous obtiendrez alors un concentré de nouvelles technologies à portée de mains.

 

Un gain notable en performance photo

Deux caméras ou plus au dos du téléphone intelligent lui permettent de couvrir une zone de capture plus importante et d’améliorer la qualité des clichés pris. Entre autres, ces accessoires intégrés offrent un meilleur mode HDR, des photos de nuit améliorées ou encore un autofocus plus performant. En vidéo, la stabilisation optique est nettement améliorée et les zooms optiques vont aussi dans ce sens. De plus, chaque objectif est assigné à une tâche spécifique. Chez Huawei par exemple, avec le modèle P20 Pro, un premier module prend en charge l’adaptation de la luminosité. Un deuxième s’occupe de l’effet Bokeh et de la profondeur de champ. Et un troisième et dernier ajuste tous les petits détails restants, comme le Monochrome.

 

 

 

Si vous souhaitez partager :Share on Facebook
Facebook
Tweet about this on Twitter
Twitter
Email this to someone
email
Laissez une réponse