Magnétothérapie : principe et applications

High Tech

Squelette-douleurs-articulaires-MagnetologueThérapie peu connue, les champs magnétiques pulsés sont une technique de médecine alternative et naturelle qui permet de soulager toutes sortes de maux, et plus généralement la douleur liées aux maladies articulatoires. Elle revendique sa rigueur scientifique dans le traitement des maladies.

Principes

Les traitements par champs magnétiques pulsés (CMP) fonctionnent à l’aide d’ondes magnétiques, envoyées dans l’organisme et captées par les cellules. Celles-ci, stimulées par les champs magnétiques pulsés, se mettent alors à se « réveiller » ou « régénérer » et chasser la maladie et les douleurs liées. Les CMP régularisent la circulation du sang et offrent plus d’oxygène aux cellules. Ils permettent un échange ionique plus vif. Les courants électriques qu’ils envoient dans l’organisme sont à l’origine de la meilleure circulation du sang qui s’ensuit.

Comment se passe une séance ?

La thérapie par champs magnétiques pulsés se fait au moyen d’un appareil que l’on positionne sur la partie douloureuse, ou en tout cas celle qu’il faut soigner. Il s’agit de séances chez un thérapeute spécialisé, qui doivent rester régulières. Il est recommandé, pour un effet optimal, de boire un verre d’eau magnétisée avant chaque séance. Pour cela, il faut poser le verre directement sur l’applicateur.
Pendant la séance, vous êtes en contact avec l’appareil, qui envoie alors des ondes électromagnétiques pulsées. Celles-ci permettent de rééquilibrer le potentiel électrique de la membrane malade, et donc de stimuler le métabolisme cellulaire.

Applications

Ces magnétothérapies aident principalement au traitement de maladies chroniques dues à l’âge, comme les rhumatismes, l’arthrose, la lombalgie, la hernie discale, l’arthrite ou encore l’ostéoporose. Toutefois, elles peuvent aussi intervenir pour le traitement de maladies chroniques à tous les âges, comme par exemple les migraines.

Plus d’info ici ou sur le site Champs Magnétiques Pulsés.

Si vous souhaitez partager :Share on Facebook
Facebook
Tweet about this on Twitter
Twitter
Email this to someone
email
Laissez une réponse